Pourquoi sommes-nous addict ? alcool, tabac, alimentation et autres

Pourquoi sommes-nous addict ? alcool, tabac, alimentation et autres ...

La cigarette encourage les cancers, l’alcool provoque les cirrhoses, la suralimentation fait prendre du poids et encourage les maladies cardiovasculaires.

Alors, pourquoi sommes-nous addict ? alcool, tabac, alimentation et autres puisque nous avons conscience des ravages de l’addiction.

Puisque nous avons bien conscience des ravages de l’addiction sur notre santé, il y a forcément un intérêt caché. Le risque pour sa santé semble moins important face aux bénéfices apportaient par l’addiction. Pourquoi faire ce choix ? Quel est le bénéfice ?

Le bénéfice d'être addict : alcool, tabac, alimentation, ...

Le bénéfice est de s’éloigner de soi, de ses peurs, d’être coupé de soi même pour ne pas ressentir de plein fouet des émotions négatives refoulés et d’être face à la réalité de la vie, aussi dur qu’elle puisse être parfois. Tant que le dépendant est coupé de la réalité, il se sent protégé, en sécurité, mais en apparence, ce n’est qu’une illusion, car il est aussi coupé de lui-même.

Comment est-il possible de vivre en étant coupé de soi ? C’est impossible. Le dépendant est en état de survie permanent. Il se croit vivant, il n’en est rien. Se libérer de la dépendance, c’est devenir vivant.

Comment ne Plus être addict ?

Oser vivre, c’est oser ressentir ses émotions et ses blessures trop longtemps enfouies, et découvrir qu’elles ne détruisent pas. Aussi, oser vivre, c’est accueillir les bons et les moins moments de la vie et n’en tirer qu’un enseignement, c’est contempler sa vie et les situations en prenant de la hauteur, c’est faire entrer à l’intérieur de soi de l’Amour et développer une vie spirituelle et c’est enfin donner du sens à sa vie et ne plus en avoir peur.

Enfin seulement se donner le droit à ressentir du bonheur et sans peur qu’il ne s’échappe, est possible.

Etre addict à une substance à défaut

Certains dépendants préfèrent être accro à une substance plutôt qu’à une personne, ainsi pas de risque de souffrance, de vulnérabilité, d’abandon ou d’indignité, la sécurité semble plus forte. Chercher à protéger son cœur, en être couper, ou bloquer de ses émotions et sentiments, cela revient au même. L’état de mort vivant est lancé. La vie n’est pas plus possible, et le bonheur encore moins.

Je vous reçois dans mon cabinet à Royat ou par téléphone pour vous aider à sortir de la dépendance affective.

Pour en savoir davantage sur la dépendance affective, voici le lien :